A.C. Newman – Get Guilty (Last Gang Records)

Le pornographe en chef AC Newman profite de la nouvelle année pour se salir les mains avec Get Guilty, un petit bijou pop aussi sympa musicalement qu’épatant textuellement. Côté mélodies, rien de neuf pour le leader de facto des New Pornographers : les instrumentations sont sacharrinées à souhait (les rythmiques enjouées « The Heartbreak ride » en témoigne… malgré le sujet de la chanson !). C’est surtout les mots qui sont à souligner avec ces textes qui abondent dans le méta dès les premiers accords avec « There Are Maybe Ten Or Twelve… », une pièce consacré à l’art… d’écrire une pièce. « Power pop » obligeant, les chansonnettes d’amour pullulent (on parle quand même d’un album solo du chanteur des New Pornographers, tout de même !) et ne révolutionnent pas le genre (on se serait passé de « Prophets » disons), mais la plume aiguisée et prosaïque de Newman – qu’on pourrait autant comparer à celle de Costello que celle d’Alek Dupras (leader d’Alex et les Mauvaises Raisons). Bref, le seul crime dont Newman est coupable sur Get Guilty, c’est de prendre trop de temps pour endisquer ses propres compacts (cinq années séparent son premier à celui-ci… franchement !).

Advertisements

Commentaires fermés sur A.C. Newman – Get Guilty (Last Gang Records)

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.