Born Ruffians – Red, Yellow And Blue

(Warp Records)

Born Ruffians, les voyous et enfants chéris de l’indie pop ontarienne, ne font pas dans la dentelle sur Red, Yellow And Blue, une oeuvre joyeusement colorée. Suscitant au passage des groupes cultes aussi locaux (The Unicorns) qu’internationaux (Neutral Milk Hotel), le jeune trio ressasse sans toutefois remâcher. Bien que Luke Lalonde et ses deux comparses abondent dans un sillon exploité – voire médiatiser — à outrance, ces Torontois s’en tirent grâce à des mélodies incroyablement contagieuses (la pièce « Kurt Vonnegut » rayera sûrement le disque dur de votre iPod à force de vous l’enfiler en boucle) et des chansons construites de façon plutôt irrésistible.
Publicités

Commentaires fermés sur Born Ruffians – Red, Yellow And Blue

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.