Linkin Park – Minutes To Midnight

(Warner)

Un des rares groupes à avoir survécu à l’essoufflement de la vague « nu metal», Linkin Park s’offre un voyage dans le temps avec Minutes To Midnight. Bien que réalisé par le réputé et hirsute producteur Rick Rubin, le nouveau cru du collectif californien s’avère plutôt fade. En tentant de se distancer de leur style musical de prédilection, la bande du chanteur Chester Bennington imite plus qu’elle innove. Après avoir éclipsé des poids lourds à la Limp Bizkit, Linkin Park semble maintenant se contenter à imiter de nouvelles têtes d’affiche à la My Chemical Romance (pour les textes mi-pathétiques, mi-gaugauches) et U2 (pour les mélodies « arena rock » convenues). Bref, déception.

Advertisements

Commentaires fermés sur Linkin Park – Minutes To Midnight

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.