Félix le chat

Félix Riebl du collectif reggae australien The Cat Empire et ses souliers ont beaucoup voyagé au cours des dernières années.

À défaut de l’avoir mené de l’école à la guerre, les godasses du percussionniste lui auront tout de même permis d’aller aux Olympiques. « Alors qu’on commençait à s’habituer à jouer les chansons de nos disques devant des milliers de fans dans des amphithéâtres, voilà qu’on nous propose de présenter de nouvelles compositions à des millions de télespectateur dans un stade. On se disait “Euh… pourquoi pas!?” s’exclame Felix à propos du véritable marathon auquel s’est livré son groupe lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux du Commonwealth 2006 à Melbourne. “On devait composer puis interpréter des mélodies reflétant chaque pays présent.” explique-t-il. “Toute une expérience, j’te dis!” Heureusement pour Félix, ce genre d’événements inusités suit sa troupe depuis le coup d’envoi de leur nouvelle tournée.

Après des débuts difficiles (en raison de circonstances nébuleuses, l’empire félin à notamment annulé quelques concerts en Autriche), l’orchestre pète le feu en ce “Big Arse Tour”. “On surnomme vraiment notre tournée comme ça sur notre blogue? Je dois être le seul qui n’était pas au courant alors!” confie Félix en rigolant. Été oblige, Riebl et ses confrères enchaînent les prestations dans le cadre de festivals musicaux. “J’y ai vu plusieurs bons groupes” lance Félix lorsqu’on l’interroge sur le Rock Am Ring, “Mais mon meilleur souvenir demeure ma rencontre avec les gars de Muse. J’adore ce ‘band’! J’ai aussi finalement assisté à un concert des Arctic Monkeys et j’ai été pas mal épaté. Ces gars-là ne sont définitivement pas qu’un feu de paille!” Bien que les musiciens de The Cat Empire fassent la vie de pacha sur le Vieux Continent, ceux-ci rêvent tout de même de revenir en Amérique, tout particulièrement à Montréal ainsi qu’à Malibu.

Beverly Hills, that’s where I want to be”

Tout comme Rivers Cuomo et ses potes de Weezer, c’est en Californie que The Cat Empire a enregistré son plus récent compact. “Bien que la plupart des chansons étaient prêtes avant qu’on entre en studio, l’endroit a vraiment influencé le processus. C’est totalement différent de ce qu’on a fait avec notre CD Two Shoes.” ajoute le principal intéressé sans toutefois abonder dans de plus amples détails. En plus de se faire discret sur cette nouvelle offrande, The Cat Empire en cache encore plus à ses admirateurs canadiens.

“Entre notre dernier album, le truc aux Olympiques et notre prochain, on a composé beaucoup de mélodies. On a tenté de composer des paroles pour les accompagner, c’est ce qui a donné Cities.” explique Felix à propos de ce disque uniquement destiné au marché australien. “Il est très différent de ce qu’on avait en tête pour notre nouvel album, ça relève d’une tout autre énergie. C’est pourquoi on a finalement opté pour en produire qu’en un nombre limité d’exemplaires.”

Autre cachotterie : Riebl serait sur le point de renier Melbourne pour Montréal. “Ça va avoir l’air cliché dans vos pages, mais j’adore vraiment Montréal. En plus d’apprécier la ville lorsqu’on y passe en tournée, j’y suis venu aussi en vacances. Même que plusieurs des pièces du prochain CD y ont été écrites. Tout dépendant de ce qui s’en vient pour nous, je me vois même y emménager un de ces jours.”
Publicités

Commentaires fermés sur Félix le chat

Classé dans Pêle-mêle...

Les commentaires sont fermés.