Plaza Musique – L’Amour et l’Occident (Le Bonheur des sons)

Décidément, le guitariste Greg Paquet doit porter bonheur. Donnez-lui un petit bonnet vert et il pourrait remplacer la mascotte des céréales « Lucky Charms». Après avoir participé à l’explosion de la scène ska montréalaise au sein de The Undercovers, celui-ci allait par la suite contribuer à la refonte indie rock de la formation: The Stills. Ces jours-ci, Greg gratte sa guitare avec Plaza Musique qui, avec L‘Amour et l’Occident, offre un album pop aussi surprenant qu’ambitieux. Ambitieux, car outre les accords de Paquet, le groupe bénéficie d’une production efficace signée Xavier « Echo Kitty» Paradis, du support de Bertrand « Tricatel» Burgalat et même d’un duo avec Pierre « l’homme Tron» Lapointe sur “La Ville aux deux soleils». Bien que plusieurs critiques soutiennent que la bande de la chanteuse Maude Robillard suscite beaucoup April March, Air et autres poulains de BB, soulignont tout de même que Plaza évite tout de même de tomber dans la simple imitation et arrive surtout à tirer son épingle du jeu dans cette botte de foin qu’est « la scéne locale montréalaise» (Tm). Aujourd’hui l’Esco, demain l’Hexagone!
Advertisements

Commentaires fermés sur Plaza Musique – L’Amour et l’Occident (Le Bonheur des sons)

Classé dans Pêle-mêle...

Les commentaires sont fermés.