À livre ouvert

Le duo postfolk The Books ou comment en mettre plein la vue avec des notes de musique.

Même la rencontre entre les musiciens Nick Zammuto et Paul De Jong serait digne d’un bouquin. Le premier a étudié l’art et la chimie au Massachusetts tandis que le deuxième est un violoniste néerlandais chevronné. Présentés l’un à l’autre par un ami commun alors que De Jong était en visite aux É, les deux étrangers allaient vite devenir compères en se découvrant une passion pour des enregistrements douteux comme ceux de l’obscur scatman Shooby Taylor.

« Chaque échantillon à sa petite histoire » clame De Jong à l’autre bout du fil. « Même s’ils sont à peine perceptibles, les crépitements de branches d’arbres qu’on peut entendre sur certaines pièces nous rappellent le périple en forêt pour capter ces sons. Même chose pour le bruit des vagues ou encore les rires d’enfants captés à l’école en face de la résidence de Nick. »

Hormis leur affection pour les vinyles quelconques et les enregistrements étranges, The Books demeure un projet aux antipodes de l’industrie musicale. Plutôt que de composer leurs chansons à l’aide de paroles et d’accords, Zammuto et son pote s’inspireront tout d’abord d’un son, un bruit, ou encore une séquence vidéo pour ensuite improviser avec leurs instruments puis finalement pondre une pièce. Alors que la plupart des groupes orchestrent la production de leurs albums en commun, Zammuto et De Jong, eux, ont longtemps collaboré par correspondance en s’envoyant des maquettes lorsque le premier décida de quitter la Grosse Pomme pour revenir s’installer à North Adams. Tandis que plusieurs de leurs congénères miseront sur des performances énergiques, Nick et Paul optent plutôt pour des concerts où l’aspect visuel est aussi important que la musique de l’orchestre.

« Lorsqu’on a commencé à se produire en public, on adaptait les projections selon nos chansons. Maintenant, on crée nos compositions en même temps que nos vidéos. On a tout simplement pensé que cette parution marquerait bien la scission entre ces deux procédés. » poursuit De Jong à propos de Play All, le premier DVD de The Books lancé ce mois-ci.

En plus d’empaqueter instruments et projecteurs pour une nouvelle tournée, The Books se fait du cinéma. « On travaille présentement sur la trame sonore d’un documentaire. C’est encore embryonnaire en ce moment, mais si tout va bien, on devrait faire davantage de trucs du genre. »

Publicités

Commentaires fermés sur À livre ouvert

Classé dans Articles

Les commentaires sont fermés.