Gruff Rhys – Candylion

(Team Love/Rough Trade Records)

Gruff Rhys, le chevelu chanteur des Super Furry Animals, rugit à nouveau en solo avec son deuxième compact Candylion. Moins brouillon qu’avec ces collègues, Rhys demeure tout de même ludique avec cette collection de compositions pop parfois enfantines, souvent psychédéliques. Quelque part entre les inspirations de Beck, les délires des Flaming Lips, les mélodies acoustiques de The Rentals et du folk d’antan de Cat Stevens, l’hirsute artiste abondera même dans le jazz sur certaines pièces dont la tristounette « Painting People Blue ». Malgré son titre « bonbon », Candylion n’est pas une œuvre facile d’approche. Comme le CD manque cruellement de « singles » qui cartonnent, les mélomanes devront sûrement tendre l’oreille longtemps avant de finalement apprécier la nouvelle offrande du chef de meute des fameuses bêtes velues dans son entièreté. Mauvaise nouvelle pour les fans : il n’y a pas encore de concerts au Québec d’annoncés.

Advertisements

Commentaires fermés sur Gruff Rhys – Candylion

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.