TWA – Crackpot Montréal

(Slam Disques/Local)

Il ne faut pas se leurrer, avec ses pièces picossant Robert Charlebois, Francis Reddy (énergique « C pas bon ») ou encore un VJ de MusiquePlus (sur le simple « Emo » qui joue ironiquement en boucle sur la station de télévision), la formation pop punk est à kilomètres des Vulgaires Machins sur Crackpot Montréal. À défaut d’innover avec ses propos plus ou moins humoristiques, TWA évite toutefois de trop s’enliser en proposant des compositions aux mélodies variées. Ainsi, on retrouvera autant des influences « stoner » sur « Steve Gough » que des échos de folk sur « Harper » et de « screamo » sur la chanson titre. Les amateurs d’Exterio, des Pistolets roses et même de La Descente du coude devraient y prêter l’oreille.

Publicités

Commentaires fermés sur TWA – Crackpot Montréal

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.