Chronique semi-automatique: Culture ou confiture?

Rien de tel que quatre heures d’attente au bureau des passeports pour vous rappeler tout ce qu’on peut détester en ce bas monde: le sympathique personnel de la STM, l’armée des ténèbres menée par Satan… et l’émission « Prochaine sortie ». Pourquoi m’en prendre à cet « agenda culturel complet […] empruntant des voies divertissantes pour mettre les artistes et la scène culturelle en valeur » (leur descriptif, évidemment)? Pour plusieurs raisons merveilleusement illustrées lors du reportage sur Numéro# (à visionner sur la Toile via le http://podmodernisme.blogspot.com/2007/01/numro-prochaine-sortie.html).
Pour les lecteurs qui sont plus près du métro ou de la salle de bain que de leur ordinateur, voici un bref résumé : le comédien Guillaume Baillargeon (Annie et Ses Hommes, Harmonium, une pub de Pepsi et j’en passe) puise dans sa formation de théâtre du cégep de Saint-Hyacinthe – véridique, j’ai vérifié – la mise en scène suivante…

SCÈNE 1 (INTÉRIEUR/JOUR : UN QUELCONQUE HALL – MUR D’UNE COULEUR « FLASHY» SI POSSIBLE » — MUNI D’UN TÉLÉPHONE PUBLIC)

Guillaume attend au téléphone tandis qu’Yves P. Pelletier feuillette la pochette d’un album.

GUILLAUME (irrité) : Montréal… Numéro#… non, non… Numéro#… c’est un duo de musique!
YVES (curieux) : Qu’est-ce que tu fais là?
GUILLAUME (exaspéré) : Je cherche le numéro de Numéro# […]!
YVES (en le gifflant… OK, je déconne) : Y’a un « mail» dans la pochette.
GUILLAUME (soulagé): Ah! […]

PUIS ON LANCE AU REPORTAGE SUR LE GROUPE.

FIN

Peut-être est-ce l’attente au bureau des passeports, la magie de l’hiver ou le petit déjeuner à la Black Label, mais cette sublime vignette me laisse toujours songeur. À qui cette émission s’adresse-t-elle? Est-ce un « show » de culture pour enfants? Est-ce destiné à un public de masse qui ne serait pas porté à ce genre de contenu télévisuel s’il n’était pas présenté par des personnalités publiques et parsemé d’introductions faussement candides?

D’ailleurs, qu’est-ce qui se passe avec le volet arts et spectacles de la Société Radio-Canada ces jours-ci? La CBC annonçait le mois dernier qu’elle retirait l’émission de culture alternative Brave New Waves – qu’on pourrait définir comme étant le penchant anglophone de Bande à Part – de sa programmation dans un effort de revamper leur grille horaire (lire ici: se recentrer sur l’audimat des 30-50 ans). Même si les podcasts ainsi que les radios communautaires universitaires couvrent plutôt bien les intérêts des « jeunes adultes», c’est tout de même dommage de constater que l’institution d’état semble de moins en moins subvenir à tous les besoins culturels de la nation. J’veux dire, bien que CIBL « fait admirablement la job», mes potes de Sorel n’entendent que du « pschhhhhhhhhhhhh» lorsqu’ils syntonisent le 101,5 FM (alors que la Première Chaîne « sonne toujours nickel»).

Dans la mire: la blogosphère québécoise
Après les « Ipod Battles», bloguer est le nouveau truc branché au Québec (et donc critiqué par les « hipsters»). Bien que je respecte l’avis de Patrick Baillargeon à ce sujet (celibataire-urbaine.com est un exemple éloquent), y’a tout de même quelques blogues d’ici dignes de mention. Quelques suggestions: midnightpoutine.ca, nicolaslangelier.com, emetique.blogspot.com, masalacism.blogspot.com, radiofreemontreal.com, elgrosmusicien.blogspot.com, musironie.com et lucidik.com. Bon furetage!

Publicités

Commentaires fermés sur Chronique semi-automatique: Culture ou confiture?

Classé dans Pêle-mêle...

Les commentaires sont fermés.