The Shins – Wincing The Night Away

(Subpop)

Formation qui allait surtout toucher la gent « indie» via la trame sonore du film Garden State, The Shins tire le rideau sur leur collaboration avec la fameuse étiquette Sub Pop (CSS, Modest Mouse et — évidemment — Nirvana) avec Wincing The Night Away. Offrande solide consolidant la réputation du collectif pop, cette nouvelle galette allie mélodies accrocheuses et textes bien fignolés (la joyeuse pièce « Australia» et la touchante ballade « A Comet Appears » en font foi). Les inconditionnels de la troupe menée par le chanteur James Mercer pourraient tout de même être déçus de ce CD. Avec sa production tout à fait nickel, Wincing The Night Away s’avère être une oeuvre on ne peut plus mature de la part des Shins, mais aussi sans surprise, ni mordant. Les amateurs de The New Pornographers, Badly Drawn Boy et de Motörhead (ok, je déconne pour ce dernier) devraient particulièrement apprécier.

Publicités

Commentaires fermés sur The Shins – Wincing The Night Away

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.