The Prize Fighter Inferno – My Brother’s Blood Machine

(Equal Vision Records)

Les apparences sont incroyablement trompeuses avec My Brothers Blood Machine de la formation The Prize Fighter Inferno. Avec sa pochette au logo pyramidale suscitant un quelconque culte sous fond de faux cuir, son nom de plume infernal, son titre d’album sanguinaire et son livret s’inspirant de cartes de tarot, ce projet de Claudio Sanchez (guitariste et chanteur hirsute du combo prog rock Coheed & Cambria) devrait transpirer le « goth-métal-satanique» ou un truc du genre. Pourtant, The Prize Fighter Inferno se veut plutôt un amalgame d’influences pop électro (imaginez Prince accompagnant Of Montreal ou The Postal Service) et de textes reprenant la formule “romanesque” de Coheed. Aventure de Sanchez plus intimiste (voire folk à certains moments) que son fameux groupe prog rock surtout connu pour surenchérir, The Prize Fighter Inferno demeure toutefois un projet plutôt « cheezy» à apprécier comme péché mignon… un peu comme Prince finalement.

Publicités

Commentaires fermés sur The Prize Fighter Inferno – My Brother’s Blood Machine

Classé dans Critique de disque

Les commentaires sont fermés.