Pete Yorn – Nightcrawler

(Red Ink)

Non pas nommé en l’honneur du X-Man répondant au même nom de code, Nightcrawler du chanteur et guitariste Pete Yorn est un album dangereusement… bof. Pour poursuivre avec les comparaisons – ô combien boiteuses – entre ce compact et la célèbre bédé créée par Stan Lee, les super pouvoirs mutants de Yorn semblent ne se super limiter qu’à super fusionner U2 et Coldplay. À force d’abonder dans le pop rock hyper inoffensif, Pete est arrivé à pondre un album qui pourrait bien être le degré zéro de la musique. Pas si mauvaises, mais vraiment pas géniales, les pièces – bien que joliment fignolées – sont aussi banales qu’interchangeables. Nightcrawler nous laisse incroyablement neutre, archi indifférent même. Mince consolation, Yorn vient toutefois de perfectionner la médecine moderne à des années lumières en développant cette alternative à la lobotomisation.

Publicités

Commentaires fermés sur Pete Yorn – Nightcrawler

Classé dans Pêle-mêle...

Les commentaires sont fermés.